"Imaginez que vous vous donnez soudain le droit d'être furieusement heureux. Oui, imaginez une seconde que vous n'êtes plus l'otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions. Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l'instant présent. Imaginez que vous savez tout a coup être léger sans être jamais frivole. Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Vous avez quitté toute crainte d'être jugé. Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l'ordre du jour. Imaginez que votre capacité d'émerveillement soit intacte, qu'un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d'espérances inassouvies. Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.

Imaginez que la traversée de vos gouffres en vous inspire plus que de la joie. C'était tout cela être le Zubial."

Alexandre Jardin, Le Zubial

11.10.17

Les prénoms

Récemment un très bon ami me parlait d'un de ses proches qui vient de convoler en secondes noces avec une Delphine. J'ai souri quand il a dit la prénom de la nouvelle mariée, car ce prénom est tellement connoté années 70 que je n'ai pas eu besoin de me montrer indélicate en demandant l'âge de l'heureuse élue*.

J'ai ensuite pensé aux Séverine, Stéphanie, Pascale, Sandrine, Sophie, Nadia, Dominique, Véronique, Nathalie, Aurore...

Vincent, Stéphane, Christophe, Frédéric, Dominique, Guillaume, Eric, Pascal...

Tant de prénoms de notre génération que l'on n'entend plus dans les squares depuis bien longtemps.

Et vous, quels prénoms vous ramènent sur les bancs de l'école maternelle ?

*étrangement, après un divorce cette expression prête encore plus à sourire.


17 commentaires:

Christellemars a dit…

L'an dernier j'avais un élève de 7 ans qui s'appelait Emmanuel, j'étais ravi de retrouver le prénom d'un de mes amis d'enfance !

Bellzouzou a dit…

Ah? Emmanuel serait daté?? hum. ;-)

Nadine a dit…

A mon époque les Sylvie, Valérie, Corinne, Laurence, Nathalie, Patricia, Philippe, Patrick ...

Anne a dit…

Je ne rappelle pas de mes camarades de maternelle (3 en 3 ans).

Sad Song a dit…

Emilie, Celine, Nicolas ou Sylvain pour ma generation

Daphnénuphar a dit…

Valérie, stéphanie, christelle, Isabelle, carole, laurence, laure, claire, muriel, Céline, Anne, karine, emmanuelle, frédérique et jérome, sebastien, cédric, yann, david, guillaume, olivier, jean-marc, laurent, hervé, ludovic, romain, gaël(le), sylvain, cyril, damien, erwan... bref, des enfants nés entre 1970 et 1975 !

Névrosia a dit…

Christellemars :
Emmanuel 2.0 a dû bénéficier automatiquement d'un capital de sympathie supplémentaire.
:)

Bellzouzou :
Tsssssss Emmanuel est un prénom intemporel :)

Anne :
Pfiou ! Pourquoi tant de déménagements ?

Sad Song :
Ouiiiiiiiiiiiiii bien sûr. Nous devons avoir sensiblement le même âge.

Daphnénuphar :
Quelle mémoire ! Là je viens de retourner direct dans la cour de récré.
J'ajouterais Mohamed, Ingrid et Naïma.

Jean-Marc pour moi était plus vieux, moins de Gaël, Yann et Erwan en région parisienne aussi.

Une sévère envie d'un roudoudou d'un coup... :)

Merci à toutes pour ce petit moment d'enfance.

Eve a dit…

Valérie, Sandrine, Christophe et Stéphane: il y avait 3 Valérie dans ma classe en terminale, et mes 3 voisins s'appellent Stéphane...

myriam a dit…

3 à 5 Céline chaque année dans ma classe ou ma promo... et toutes mes copines qui ont épousé des Christophe !! N'oublions pas Laurent et Thierry...

encore myriam ! :) a dit…

Cela dit, en bonne vieille bique que je suis, j'aimais assez ne pas trop m'interroger sur l'orthographe des prénoms... aujourd'hui, on accuse une recrudescence folle de créations plus ou moins heureuses, et de prénoms classiques orthographiés singulièrement : Jul, Adlynn, Tymoté, Tibo (perso, ça me crève le cœur de penser à ces petits qui vont passer leur vie à épeler leur nom...)...

Névrosia a dit…

Eve :
Hé hé, nous devons donc avoir sensiblement le même âge, mais je n'ai jamais eu autant de Valérie à la fois dans mon entourage :)

Myriam :
Oui, Céline bien sûr, merci ! Je pensais à Béatrice aussi, mais je n'en n'ai pas croisé tant que cela en y réfléchissant.

Parfois je m'interroge, ces orthographes pour les moins originales sont-elles le fruit de la créativité parentale ou le signe de grosses difficultés avec la langue française ?

Pascale a dit…

Tiens c'est rigolo, je suis une Pascale de 45 ans et je n'ai jamais rencontré mon prénom au féminin avant ma seconde année de fac! J'en connaissais une mais plus âgée que moi (de 15 ans). J'ai plus croisé mon prénom au masculin.
Coup de bol, mon père aurait voulu me donner le prénom de sa grand mère, Aline, j'aurais passé ma vie avec la chanson de Christophe ^^, ma mère avait préféré Stéphanie mais une cousine a eu quelques semaines avant ma naissance une fille qu'elle a appelé comme ça.

Névrosia a dit…

Pascale :
Voilà qui est intéressant. Le choix de Pascale au féminin serait-il arrivé avant Pascal au masculin plus courant début 70 ? En effet, quand j'y réfléchis les Pascale que je connais ont toutes plus de 45 ans. Vous êtes donc officiellement la plus jeune des Pascale de France à passer par ici :)
Vous avez échappé à la chanson de Christophe et à celle de la monégasque, vous vous en sortez bien ;)

Eve a dit…

Oui eh bien moi je n'ai pas échappé à "Eve lève toi" dans le bus au collège, et je ne dis pas merci à Julie Pietri!

Sophie de KH a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sophie de KH a dit…

Nous en primaire on était 4 Sophie dans la classe. Moi j'étais Sophie 2, mon nom de famille ayant une particule.
Maintenant plus besoin de penser à la maternelle, il suffit de regarder les prénoms dans les bureaux des associations de parents qu'on fréquente : 4 Frédéric, 2 Sophie, et des Nathalie, Emmanuel, Christelle, Cécile, Claire...
Et pour l'anecdote : cette année on a accueilli 3 jeunes collègues dans mon école : Justine, Fanny, Clémence. Je leur dit que c'est marrant, c'était les prénoms en vogue dans ma classe de MS-GS dans mes premières années d'enseignement. Et là, gros coup de vieux, c'était il y a 20 ans, elles avaient 5 ans, aujourd'hui 25 ans ça aurait pu être elles...

Névrosia a dit…

Eve :
Je compatis :)

Sophie de KH :
:-) je commence tout juste à m'habituer d'avoir des médecins, banquiers, collègues, beaucoup plus jeunes que moi. Je compatis aussi.