"Imaginez que vous vous donnez soudain le droit d'être furieusement heureux. Oui, imaginez une seconde que vous n'êtes plus l'otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions. Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l'instant présent. Imaginez que vous savez tout a coup être léger sans être jamais frivole. Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Vous avez quitté toute crainte d'être jugé. Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l'ordre du jour. Imaginez que votre capacité d'émerveillement soit intacte, qu'un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d'espérances inassouvies. Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.

Imaginez que la traversée de vos gouffres en vous inspire plus que de la joie. C'était tout cela être le Zubial."

Alexandre Jardin, Le Zubial

21.7.16

En fait

Je pense souvent à vous mais ZZZZZZZzzzzzzzzzzzzz.

Désolée, je reviendrai dès que je ferai mes nuits.

Des bisous, portez-vous bien.

10.7.16

Ma préférence

"Je le sais
Sa façon d'être à moi, parfois
Vous déplait
Autour de lui et moi le silence se fait
Mais il est
Ma préférence à moi...  
  
    
Oui, je sais
Cet air d'indifférence qui est
Sa défense
Vous fait souvent offense... 
 
 
Mais quand il est
Parmi ses amis de faïence
De faïence
Je sais sa défaillance...

Je le sais
On ne me croit pas fidèle à
Ce qu'il est
Et déjà vous parlez de lui à
L'imparfait
Mais il est
Ma préférence à moi...
  
Il faut le croire
Moi seul je sais quand il a froid
Ses regards
Ne regardent que moi
 
 












Par hasard Il aime mon incertitude
Par hasard J'aime sa solitude...
 Il faut le croire
Moi seul je sais quand il a froid
Ses regards Ne regardent que moi
 
 














Par hasard Il aime mon incertitude
Par hasard J'aime sa solitude...
 Je le sais
Sa façon d'être à moi, parfois
Vous déplaît
Autour de lui et moi le silence se fait
Mais il est Il est ma chance à moi
Ma préférence à moi
Ma préférence à moi... "
 
Avis aux plaisantins qui tenteraient de le discréditer, c'est peine perdue, 
il sera toujours pour moi le plus beau. 
Notre amour est inébranlable.


9.7.16

Faille spatio-temporelle

Je me souviens de Toutgrand son premier jour d'école.

Il faisait partie des rares qui ne pleuraient pas, mais il semblait inquiet de ce qui l'attendait dans ce lieu qui tirait tant de larmes aux autres enfants.

Il me jetait des regards perplexes, car je lui avais dit que l'école c'était formidable et qu'il prendrait beaucoup de plaisir à apprendre plein de choses.
Il est discrètement revenu vers moi, alors en chuchotant je lui ai expliqué que certains pleuraient parce qu'ils étaient tristes de quitter leurs parents pendant plusieurs heures pour la première fois mais surtout parce que l'école étant un lieu nouveau ça devait beaucoup les inquiéter.

Toutgrand qui était allé avec plaisir régulièrement à la halte-garderie sembla circonspect. Il regarda les enfants qui pleuraient toujours et me dit : "mais pourtant ils vont les retrouver leurs parents, toi tu es toujours là quand je te cherche." Je l'ai serré dans mes bras avec une immense émotion, lui ai fait un gros bisou et il a commencé sa première journée d'école en souriant.

Toutgrand vient de décrocher son bac et je suis surprise de ressentir une si grande émotion. Beaucoup de fierté et de confiance bien sûr mais surtout cette irrépressible envie de le serrer dans mes bras et lui faire un gros bisou avant qu'il ne se lance dans sa vie d'adulte.


8.6.16

OUF !

Depuis 2-3 ans Toutgrand ne cessait de me répéter qu'il se disait partout qu'en cas de décès d'un élève de terminale l'année du bac ses camarades de classe se verraient attribuer le bac automatiquement.

Je n'étais pas bien sereine en début d'année quand il me le disait avec dans la voix comme une note d'envie. Puis il s'est mis à travailler, voire très récemment à réviser, quel soulagement !

J'ai tout de même voulu en avoir le cœur net.

26.4.16

Vivre maintenant

J'aime poser cette question car les réponses expriment toujours l'essentiel. Personne ne m'a jamais répondu des choses impossibles, inconcevables ou irréalisables, c'est toujours l'expression des désirs profonds et sincères.

Aussi ma question suivante est : "pourquoi attendre ?"

 
Alexianne a dit...
Je casse ma tirelire et emmène mon fils et son amie faire un jolie voyage d'adieu (en Polynésie (si ma santé me le permet) ou dans une destination plus proche.

Chère Alexianne, je te souhaite dans les 6 prochains mois de casser ta tirelire (ou prendre un crédit, l'argent doit servir à réaliser ses rêves) et d'emmener ton fils et son amie en voyage en Polynésie. Ce sera un voyage d'a...mour ! 

Supprimer
Blogger dany a dit...
Je pleure.... Je fais un testament et j'organise une grande fête où je réunis tous les gens que j'aime : famille, amis, relations.... et je repleure!!!!

Chère Dany, je te souhaite dans les 6 prochains mois d'organiser une grande fête où tu réuniras tous les gens que tu aimes sans autre raison que le plaisir de festoyer et de rire à gorge déployée. C'est nul que les proches ne soient réunis que pour les mariages et les enterrements.
Supprimer
Blogger Anne a dit...
S'il me restait 6 mois à vivre... J'écrirais la joie d'être en vie, celle d'avoir vécu. Je ferais des câlins. Je réunirais les miens. Je ferais un voyage loin, loin... En Nouvelle Zélande. Ou à Pétra. Je prendrais des photos, je ferais des albums de celles que j'ai déjà et je les distribuerais. J'organiserais une fête pour mon départ.
16:42

Chère Anne, je te souhaite dans les 6 prochains mois de réaliser un album photo que tu agrémenteras de textes et légendes de ton choix, d'organiser une grande fête pour le bonheur d'être en vie et entourée de ceux que tu aimes, fête durant laquelle ils pourront consulter ton album et le commander.
Supprimer
Anonyme Anonyme a dit...
Une fête avec tout ceux que j'aime ! je m'organiserai pour que mon décès ne coûte rien à personne, j'écrirai un livre pour mes petits-enfants....


Chère Anonyme, je te souhaite dans les 6 prochains mois d'écrire ce livre pour tes petits enfants.
Supprimer
Supprimer
Anonyme Solinine a dit...
Je passerais tout mon temps avec ceux que j'aime à me nourrir de leurs câlins, de leurs confidences et de leurs rires.

Chère Solinine, je te souhaite dans les 6 prochains mois de volontairement t'accorder du temps pour pouvoir te nourrir du temps passé auprès de ceux que tu aimes.

Supprimer
Blogger 
 virginie a dit...
Un peu beaucoup comme anne, j'écrirai, je photographierai, je dirai…

Chère Virginie, alors comme pour Anne je te souhaite dans les 6 prochains mois de te créer un album photo personnel avec des pages d'écriture qui te permettront de dire.


Chère Bellzouzou, je te souhaite dans les 6 prochains mois un autre week-end en croclovedoudou avec ton ours.




22.4.16

Que feriez-vous s'il vous restait 6 mois à vivre ?

Lâchez-vous !

Pour le plaisir

Je vous conseille ce film, trouvé par hasard sur YT. Parfait pour se détendre le vendredi soir après des journées de grand labeur. Et j'ai beaucoup apprécié celui-là aussi.

J'attends GOT et j'ai hâââââââââte !

Ah oui, sinon juste pour prévenir je n'hésiterai pas à immoler la prochaine personne qui dira : "au jour d'aujourd'hui" !

Bon week-end sistas.

Love


8.4.16

Le bonheur c'est simple comme

Se peser et se rendre compte qu'on a perdu un kilo alors que la veille on culpabilisait d'avoir dîné d'une pizza.

Préparer un gâteau pour son boulot et chercher le moule individuel en forme de cœur pour faire un surprise à son plus jeune enfant avec lequel on petit-déjeunera en tête à tête.

L'entendre râler que c'est vraiment trop cliché, le regarder le dévorer et constater ensuite que l'ado est moins résistant aux bisous et câlins maternels pour une fois.

Commencer tôt au boulot et réaliser que l'on a bien avancé la veille, entamer la nouvelle montagne de dossiers avec entrain.

Recevoir des mails de remerciements dans lesquels vos collègues vous disent qu'ils ont apprécié la qualité des documents que vous leur avez promptement communiqués.

Assister à une réunion dans un nouvel établissement durant laquelle les enseignants vous disent que votre fille est une élève studieuse, intelligente, autonome et agréable.

La voir redresser la tête, sourire et sentir son coeur apaisé après des mois de souffrance scolaire.

Repartir au boulot pour recevoir en rendez-vous des personnes agréables et conciliantes qui ne s'offusquent pas quand vous remettez en cause leurs projets.

Terminer très tard mais avec la satisfaction d'avoir tout accompli et se dire que ces vacances ne seront pas volées.

S'arrêter au supermarché du coin pour prendre deux trois bricoles pour dîner et remarquer que le gérant est de plus en plus aimable à chaque fois qu'il vous voit, que quand il vous parle il regarde vos lèvres.

Rentrer dans une maison propre et rangée, se servir un verre de Chablis bien frais, savourer le silence et ne pas encore savoir ce que l'on va faire de sa soirée, mais réaliser que l'on est bien avec soi même.

Et vous écrire pour vous envoyer mes plus douces pensées.

Je file enfiler un déshabillé, sait-on jamais, une journée comme celle-là Simon Baker pourrait venir sonner à ma porte.

APB m'a tuer

Tous les parents d'élèves de terminale me comprendront.


La suite des réjouissances, aide à la rédaction des fiches de révision pendant les vacances : les fonctions logarithme et exponentielle, les probabilités et les lois à densité, la relativité du temps et l'effet Doppler, la mécanique de Newton...

Je vais rester digne, mais j'ai drôlement envie de pleurer.