"Imaginez que vous vous donnez soudain le droit d'être furieusement heureux. Oui, imaginez une seconde que vous n'êtes plus l'otage de vos peurs, que vous acceptez les vertiges de vos contradictions. Imaginez que vos désirs gouvernent désormais votre existence, que vous avez réappris à jouer, à vous couler dans l'instant présent. Imaginez que vous savez tout a coup être léger sans être jamais frivole. Imaginez que vous êtes résolument libre, que vous avez rompu avec le rôle asphyxiant que vous croyez devoir vous imposer en société. Vous avez quitté toute crainte d'être jugé. Imaginez que votre besoin de faire vivre tous les personnages imprévisibles qui sommeillent en vous soit enfin à l'ordre du jour. Imaginez que votre capacité d'émerveillement soit intacte, qu'un appétit tout neuf, virulent, éveille en vous mille désirs engourdis et autant d'espérances inassouvies. Imaginez que vous allez devenir assez sage pour être enfin imprudent.

Imaginez que la traversée de vos gouffres en vous inspire plus que de la joie. C'était tout cela être le Zubial."

Alexandre Jardin, Le Zubial

25.4.18

Conseil aux jeunes amoureuses

La jeune coiffeuse qui nous permet à Toutebelle et moi d'être tout à fait présentables, va prochainement se marier.
Elle a fait la connaissance de mon bûcheron récemment et il était très amusé de m'écouter lui prodiguer moult conseils pour lui éviter quelques déconvenues dans sa future vie de couple.
Quand elle est repartie (coiffeuse à domicile) il m'a fait remarquer que si elle se mariait toujours malgré toutes les choses effrayantes que je lui avais dites, ce serait pur miracle.
Je ne crois pas être une désabusée de l'engagement, au contraire, mais tout de même la vie nous apprend deux trois choses quand on divorce au bout de 18 ans de mariage.

La première c'est qu'un homme fera toujours moins au fil des ans qu'au début de votre relation, aussi s'il fait peu à vos débuts, ne signez pas en espérant une amélioration.

La seconde est qu'il faut leur laisser faire les choses à leur façon et à leur rythme. Le mâle est loin d'être stupide et malgré quelques progrès loin d'être convaincu de l'égalité des sexes en matière de ménage. Il a bien compris que la femelle s'agace quand les choses ne sont pas faites aussi bien et aussi rapidement qu'elle le souhaiterait.
Ainsi, j'ai vu de mes yeux vu des hommes qui pendant plusieurs années de célibat avaient parfaitement repassé leurs vêtements, se mettre volontairement à bâcler le travail pour agacer leur compagne qui décidait de sa charger de la tâche afin d'aller plus vite et le faire convenablement.

Mesdemoiselles, c'est une arnaque ! Ne cédez pas. Laissez le monsieur prendre le temps nécessaire pour finir sa tâche et vous verrez qu'il finira par montrer très rapidement des compétences insoupçonnées afin de ne pas perdre trop de temps sur ces tâches ménagères.

NOTA : ce n'est pas valable que pour le repassage. Dites-vous bien que nous n'avons pas en tant que femmes le gène du ménage et que ce que nous parvenons à faire, ils peuvent le faire aussi.
Aussi, refusez de laisser vos collègues s'extasier en apprenant que votre homme repasse le linge de toute la famille ou prépare le dîner tous les soirs. Je n'ai pas connaissance d'un homme de 40 ans qui se soit vanté auprès de ses collègues d'avoir une femme qui s'occupe des enfants, fait le ménage et la cuisine et que ça ait provoqué chez ses collègues masculins une salve d'applaudissements.

Merde les filles ! Vos grands-mères ont brûlé leurs soutifs, ce n'est pas pour que vous repreniez le chiffon avec docilité.

Mesdemoiselles, ne vous oubliez pas : 1+1 = 2, pas lui uniquement.

5 commentaires:

dany a dit…

Nos hommes, bien sûr sont des exceptions!!! Ils se bonifient en vieillissant... Le mien arrive même à me mettre en colère en m'interdisant la cuisine!!! le monde à l'envers je vous dis Madame.....

manoudanslaforet a dit…

Bravo !!! Que finisse le temps où il est nécessaire d'applaudir son mari ou compagnon parce qu'il a passé la serpillière!!! (c'est hélàs du vécu!!!)

Zozosteo a dit…

Entendu de la bouche de sa mère (avec qui je m'entends très bien) en parlant de ces fameuses tâches ménagères, le sourire jusqu'aux oreilles: "je l'ai mal éduqué, hein!"
En fait, elle m'encourageait à le ré-éduquer, ce dont je ne me suis pas privée, dès le début de notre vie de couple (je me demande si on ne devrait pas tenter de leur faire porter des soutien-gorge, histoire de voir s'il les brûleraient aussi...)

Sophie de KH a dit…

Tellement vrai ! Tout juste sil ne fallait pas une publication au journal officiel quand le mien avait passé l'aspirateur ! Maintenant il se débrouille sans moi ...
Heureusement, ils ne sont pas tous comme ça, mais ça reste malheureusement des exceptions.

Névrosia a dit…

Dany :
C'est gentil de vouloir nous donner de l'espoir, mais je crains que tu aies eu la chance de trouver l'exception.

Manoudanslaforet :
:-) je n'ai jamais applaudi mais si j'en crois la pièce de théâtre " Les Hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Venus" de Paul Dewandre, que j'avais trouvé excellente, les hommes auraient besoin d'encouragements (de façon générale mais aussi) pour se sentir valorisés dans l'exercice régulier du ménage.

Zozostéo :
Beau travail ! Pour ma part je tâche d'éduquer mes fils de la même façon que ma fille, afin qu'ils soient véritablement indépendants et deviennent des compagnons par choix pas par besoin.

Sophie de KH :
:) bravo ! Il y a donc de l'espoir.